Inauguration du Parvis Rothschild – 30.11.2017

Le 30 novembre 2017, à l’hôpital Rothschild dans le 12e arrondissement de Paris, une plaque aux noms de Claire Heyman et Maria Errazuriz, assistantes sociales dans le service de pédiatrie durant l’occupation, en présence de Colette Brull-Ulmann, alors jeune interne, qui a œuvré dans le réseau de résistance que celles-ci avaient organisé, avec de nombreux personnels de l’hôpital,  pour sauver les enfants de la déportation  au péril de leur vie.

Cérémonie_Rothschild_2017.M

Un hommage leur a été rendu en présence d’une assemblée nombreuse et profondément émue. M. Martin Hirsch, directeur général de l’APHP, madame Catherine BARATTI-ELBAZ, Maire du 12e arrondissement, et M. Roland LEY, président de l’AMEJD.12 ont pris la parole.

Cliquez ici pour télécharger le discours de Catherine Baratti-Elbaz,
Maire du 12e arrondissement.

Cliquez ici pour télécharger le discours du président de l’AMEJD.12,
suivi des lettres adressées à Claire Heyman, Maria Errazuriz et Colette Brull-Ulmann par Betty Frydman épouse GUENIK et Paul et Hedy DELCAMPE, témoins de leur action héroïque.

Betty et Maurice GUENIK :
dont le témoignage a été lu ce jour-là
(Voir discours du Président de l’AMEJD12)

 A gauche, Betty GUENIK, en compagnie de l’ambassadrice du Chili en France.

 

 

Les prix Goncourt et Renaudot 2017

Novembre 2017 : Le nazisme et la Shoah se trouvent à nouveau  cœur des deux ouvrages récompensés par les prix Goncourt et Renaudot.

72 ans après la libération des camps d’extermination nazis, cette blessure profonde de l’histoire humaine ne cesse de hanter nos écrivains et nos artistes, montrant qu’il est plus que jamais nécessaire de la raconter, de l’expliquer aux jeunes générations. C’est la tâche à laquelle s’attelle l’AMEJD. Enseignants, directrices et directeurs d’écoles, n’hésitez pas à nous contacter pour vous accompagner si vous décidez d’engager ce travail auprès des élèves.

amejd12@gmail.com

 

Le monument aux enfants parisiens victimes de la Shoah

Monument mémoire enfants juifs père lachaise2

Jeudi 12 octobre 2017, à l’initiative du COMEJD et sous la présidence de madame Hidalgo, Maire de Paris, un monument, réalisé par l’artiste espagnol Casto Solano, a été érigé, au cimetière du Père Lachaise, à la mémoire des 11 450 enfants victimes de la Shoah déportés de France

Plaque ecole & AmejdAuparavant, des plaques commémoratives ont été apposées une à une dans les écoles parisiennes par les AMEJD, en hommage à ces enfants victimes de la barbarie nazie, avec la complicité active de la police française aux ordres du gouvernement de Vichy.
À ce jour, 370 plaques commémoratives sont visibles sur les établissements scolaires de la capitale.

Pour rendre hommage aux plus jeunes enfants, qui n’étaient pas scolarisés, des « stèles des tout petits » ont également été réalisées dans les parcs et jardins de la Ville.

Les AMEJD de chaque arrondissement sont à la disposition des enseignants pour les aider à garder vivant le souvenir de ces innocentes victimes qui ont fréquenté nos écoles, nos collèges, nos lycées, et dont les noms, gravés sur ces plaques commémoratives, sont l’unique sépulture. Ne les oublions jamais.

« Commémorer
ce n’est pas seulement célébrer.
C’est se joindre à une chaîne solidaire.
Partage vivant de la mémoire

 

 

 

Le meurtre de Sarah HALIMI

Le meurtre de Sarah HALIMI est-il un acte antisémite ou l’œuvre d’un déséquilibré ? Un article énonce les éléments un à un sur France-Info.

La justice rendra son verdict à l’issue d’une longue enquête. Il n’en reste pas moins qu’un « déséquilibré » qui assassine cruellement une femme de 65 ans, seule chez elle, en la traitant de « sale juive » est un homme qui a été pour le moins « atteint » par une propagande antisémite.

Meurtre de Sarah HALIMI

•••

Simone VEIL : la détermination et le courage

Simone Veil est décédée ce jour, le 30 juin 2017.

Simone Veil
Cette grande dame qui fut si dramatiquement frappée, ainsi que sa famille, par la barbarie nazie, a mis sa vie personnelle, professionnelle et politique au service des hommes, des femmes, au respect et à la bienveillance envers l’Autre. Elle eut une action déterminante dans la construction de l’Europe, à propos de laquelle elle disait : « Avoir fait l’Europe, c’est ce qui m’a réconciliée avec le XXe siècle ».

En hommage à celle qui mena la lutte pour le droit à l’avortement et qui fut présidente du Parlement Européen après avoir œuvré pour le rapprochement de l’Allemagne et de la France, il est plus qu’opportun de relire le discours – biographique – de réception à l’Académie Française que lui a dédié Jean d’Ormesson :

« Je voudrais essayer de montrer pourquoi et comment vous incarnez avec plus d’éclat que personne les temps où nous avons vécu, où le Mal s’est déchaîné comme peut-être jamais tout au long de l’histoire et où quelques-uns, comme vous, ont lutté contre lui avec détermination et courage et illustré les principes, qui ne nous sont pas tout à fait étrangers, de liberté, d’égalité et de fraternité.»

Cliquez ici pour télécharger PM
Simone WEIL-Le discours de Jean d’Ormesson

Un document à l’usage des adultes, mais également adapté aux élèves à partir de la 3e