Cérémonie à la mémoire d’Ilan HALIMI

Hommage à Ilan HALIMI

Seul le prononcé fait foi

Madame la Maire, chère Anne,
Mesdames et Messieurs les Elu-e-s de Paris et du 12e arrondissement,
Mesdames et Messieurs les représentants du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France, Monsieur le Grand Rabbin,
Mesdames et Messieurs les membres de la Conférence de Partage,
Mesdames et Messieurs,

En tant que Maire du 12e arrondissement, je suis fière de vous accueillir dans ce modeste square si symbolique. Ilan était un enfant du 12e, comme tant d’autres petits parisiens de ce quartier il a jouéet grandi dans ce jardin.

Il n’y a pas une photo de lui où il ne sourit pas !

Il travaillait à deux pas de la place de la Nation. C’est là qu’il a croisé ses bourreaux. Après un calvairede 24 jours, il sera tué par ces barbares, il sera tué parce que juif !

En 2011, 5 ans après sa mort, à l’initiative de Karen TAÏEB, soutenue à l’unanimité par les Elue-e-s du 12e arrondissement et de Paris, avec l’accord aussi de sa famille, nous donnions son nom à ce square, un lieu de vie et de joie pour garder l’espoir qu’une telle barbarie ne pourrait plus se reproduire.

Pourtant, non loin d’ici, d’autres habitants du 12e, d’autres parisiens sont morts dans unsupermarché, morts parce que JUIFS !

À l’heure où les actes antisémites explosent et nous effraient, à l’heure où les arbres en hommage aucalvaire d’Ilan ont été tronçonnés, ici, dans ce square, nous sommes réunis pour planter un nouvelarbre pour Ilan, 13 ans après. Dans la douce lumière de ce jardin je fais le pari que ce jeune chêne prendra racine profondément pour ancrer à jamais le souvenir de cette barbarie dans ce quartier de notre ville lumière.

Nous en prendrons soins tous les jours pour qu’il grandisse et vieillisse en paix à proximité de cetteaire de jeux, raconterons à nos enfants l’horreur de cette vie partie trop tôt à cause de la haineantisémite. Le liège de son écorce le protégera et lui donnera la force de lutter contre toutes les attaques révisionnistes de celles et ceux qui voudraient nous faire oublier notre histoire commune.

Son bois deviendra dur et dense comme doivent l’être nos digues contre les ennemis de laRépublique.

Pour Ilan et pour toutes les victimes, nous sèmerons d’autres graines, nous planterons d’autresarbres, sans relâche, pour ne jamais céder une once de notre humanité à la bête immonde. Inlassablement nous devons dénoncer, punir.

Nous devons éduquer nos enfants avec détermination, nous le devons à Ilan.

— Catherine Baratti-ELBAZ, Maire du 12e arrondissement. Le 14 février 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s